Transition vers le Cloud : solutions numériques pour la continuité des affaires pendant et après le Covid-19

| John Meko on May 13, 2020

Internet est en train de vivre son heure de gloire.

Alors que nous avons tous abandonné nos routines pour mener une vie d'isolement, nous avons réussi à rester connectés, d'une manière ou d'une autre. Bien que nos mondes physiques soient devenus beaucoup plus petits, nos mondes numériques se sont considérablement étendus.

Les apéros à la maison, les happy hours Zoom et le FaceTiming avec les membres de la famille sont devenus la norme pour rester socialement actif. En conséquence, la technologie a été présentée à des générations d'utilisateurs qui, autrement, auraient mené leur vie sans jamais vouloir ou devoir trouver comment rétablir l'audio sur Zoom.

Une chose est sûre, c'est que si cela s'était produit il y a dix ans, nous aurions été face à une société beaucoup moins connectée et de nombreuses entreprises ne s'en seraient pas remises. Pourquoi ?

Téléchargez notre guide : Solutions numériques pour la continuité des affaires pendant et après le Covid-19

La prolifération du haut débit et l'avènement du Cloud

Tout sentiment de normalité dans le monde des affaires est dû au fait que les entreprises ont tiré parti de la connectivité et sont passées au Cloud Computing. Cette transition a commencé à se produire il y a 5 à 10 ans et a permis l'essor du télétravail. Tout à coup, les employés ont eu la possibilité de travailler à distance et de rester connectés à la Stack technique de leur entreprise, car elle était accessible partout dans le monde via internet.

Mais aucune entreprise n'était complètement prête à faire passer l'ensemble de sa main-d'œuvre au télétravail.

Pour comprendre comment les entreprises peuvent faire face à ce changement et aux prochaines étapes, nous devons d'abord examiner le chemin parcouru.

Le chemin vers le Cloud

Au début de l'adaptation des entreprises à l'essor de l'informatique personnelle et de l'internet, les réseaux étaient hyperlocaux. Les bureaux étaient équipés d'énormes baies de brassage contenant des serveurs de courrier électronique, des systèmes téléphoniques, du matériel de stockage de documents et des serveurs d'applications contenant tous les outils que nous utilisions pour faire fonctionner nos entreprises au quotidien. Dans les années qui ont suivi l'éclatement de la bulle internet, l'innovation numérique s'est accélérée à un rythme que la plupart ont eu du mal à suivre.

Traditinial IT closet

Baie de brassage traditionnelle 

La baie de brassage est devenue plus grande, plus complexe et les coûts d'exploitation informatique sont devenus insoutenables. Le problème était clair. Nos besoins en matière de connectivité, de puissance de calcul et d'applications sont devenus trop importants pour les équipes informatiques traditionnelles et la baie de brassage traditionnelle ne pouvait pas y répondre. Comme la plupart des problèmes dans le monde numérique naissant, la solution est devenue évidente lorsqu’internet a commencé à proliférer et qu'une connectivité à un débit plus élevé est devenue largement disponible.

Et si nous pouvions utiliser internet pour accéder à toutes ces ressources sans avoir à les gérer nous-mêmes, ni à en payer le prix ?

Cloud Computing

Le concept était simple : utiliser internet pour accéder à tous les outils dont nous avons besoin pour faire fonctionner nos entreprises. Plutôt que de payer pour tout ce matériel et cette technologie, nous pouvions nous y abonner au fur et à mesure de l'évolution de nos besoins. Les entreprises se sont précipitées pour faire cette transition et les « transitions vers le Cloud » sont nées.

Les arguments en faveur d'une transition vers le Cloud étaient clairs : moins d'investissements en capital dans la technologie, plus d'évolutivité et une gestion informatique externalisée, le tout permettant aux entreprises de payer pour ce dont elles ont besoin, quand elles en ont besoin, sans avoir à payer le matériel ni le personnel nécessaire pour le gérer.

Pour la plupart des entreprises, le processus de transition vers le Cloud a commencé il y a 5 à 10 ans, et à mesure que la baie de brassage se rétrécissait, les pipelines de données dont nous avions besoin pour accéder au Cloud ont commencé à s'agrandir. Plutôt que d'avoir besoin de cette baie de brassage remplie d'équipements, les entreprises avaient besoin de connexions internet ultra-rapides et fiables pour maintenir leurs activités. 

En conséquence, nous avons vu le coût des temps d'arrêt d'internet monter en flèche pour atteindre USD 300 000 par heure pour la majorité des entreprises, une sur trois estimant ce coût entre 1 et 5 millions USD par heure.

Pour les entreprises, les connexions à un débit plus élevé, la garantie du niveau des services et leur redondance étaient les moyens les plus simples pour accéder à toutes ces ressources de manière cohérente.

Pour le secteur immobilier, cela signifiait que votre bâtiment devait être bien connecté pour attirer et cultiver les entreprises, car elles sont devenues toutes des entreprises technologiques, dépendant entièrement de la connectivité au Cloud pour accéder à tous les outils indispensables à leur fonctionnement.

Cloud transformation

Transition vers le Cloud

La continuité du Cloud dans le monde du COVID-19

Aucune entreprise n'a été épargnée par les défis posés par la pandémie du COVID-19. 

Faire la transition vers le numérique n'est pas aussi facile que d'obtenir des licences Zoom supplémentaires pour vos employés. Ce fut un moment décisif, en fonction du positionnement de votre entreprise sur le spectre numérique. Dans le monde du COVID-19, il existe trois types d'entreprises sur le spectre numérique. 

  1. D'un côté, il y a les entreprises qui ont eu la chance de démarrer dans un monde où le « Cloud d'abord » était la norme. Ces entreprises ont toujours été en mesure d'exploiter les ressources du Cloud pour développer leur activité et le passage au télétravail s'est fait sans contrainte.
  2. Au milieu se trouvent celles qui ont passé les 5 à 10 dernières années à effectuer minutieusement d'importantes transformations numériques, poussant leurs systèmes vers le «Cloud» et simplifiant leur Stack technique. Ces entreprises ont été récompensées par un degré élevé de « normalité » dans leurs activités quotidiennes tout au long de cette crise.
    Au sein de ces deux types d'entreprises, dans le monde du télétravail imposé par la crise sanitaire actuelle, les employés peuvent facilement accéder à leurs bases de données, à leurs logiciels CRM et à tous les outils dont ils ont besoin pour travailler efficacement au quotidien.
  3. À l'autre extrémité du spectre, on trouve les entreprises qui ont été empêchées de mettre en place une stratégie numérique en tirant parti de l'infrastructure en Cloud en raison du coût, de la complexité de leur Stack technique ou de leurs besoins commerciaux spécifiques qui ne sont pas adaptés au Cloud.

Dans l'environnement du COVID-19, ces entreprises sont paralysées ; le recours massif au télétravail a laissé leurs employés frustrés par des connexions VPN défaillantes et certains de leurs systèmes complètement inaccessibles. Croyez-le ou non, ce groupe est majoritaire.

Téléchargez notre guide : Solutions numériques pour la continuité des affaires pendant et après le Covid-19

Tout n'est pas dans le Cloud

Bien que presque toutes les entreprises utilisent le Cloud d'une manière ou d'une autre, seules 22 % des entreprises utilisent strictement l'infrastructure du « Cloud public », auquel on peut accéder via une simple connexion à internet. La majorité des entreprises dans le monde entier disposent encore de quelques systèmes stockés dans leurs bureaux ou dans des centres de données privés ou publics. Cela signifie qu'elles utilisent le « Cloud », mais que les utilisateurs doivent se connecter à leurs systèmes via les réseaux ou intranets d'entreprise.

C'est ce qu'on appelle l'approche du « Cloud hybride ». Ce n'est pas nécessairement parce qu'elles négligent les fonctionnalités et avantages du Cloud, mais elles considèrent qu'il est plus logique de garder uniquement certaines parties de leur technologie dans le Cloud et de gérer d'autres en interne et sur site.

Les deux principaux facteurs sont la latence et la sécurité. Les entreprises qui ont besoin de connexions à faible latence ont tendance à stocker leur données et services sur place parce qu'elles doivent y accéder de façon extrêmement rapide, sachant que les millisecondes nécessaires pour se connecter à un centre de données situé à des kilomètres de distance peuvent entraîner des pertes de plusieurs millions d'euros pour l'entreprise. C'est ce que l'on appelle le passage du « Cloud » à « l'Edge », où les données peuvent être traitées plus rapidement grâce à un équipement sur place. C'est pourquoi seulement 18 % des entreprises de services financiers font appel au Cloud public, comme la rapidité est primordiale dans le traitement des transactions financières.

Un autre facteur important est la sécurité. Les entreprises des secteurs de la santé ou de la comptabilité auraient besoin d'une sécurité supplémentaire du point de vue de la conformité de l'entreprise, ce qui oblige certains systèmes à se placer derrière les pare-feu de l'entreprise sur site.

De nombreuses entreprises, en particulier celles du classement Fortune 500, ont tout simplement été empêchées de migrer entièrement vers le Cloud en raison du coût. Le processus ne se fait pas en appuyant sur un bouton, il nécessite des années de planification et un investissement important.

La majorité des problèmes, auxquels les entreprises sont actuellement confrontées, sont en réalité liés à deux enjeux : l'accès et la sécurité.

Cette dynamique entre le Cloud et le stockage sur site pose un défi d'accès pour l'employé de tous les jours. Le problème est que tous ces systèmes sont conçus pour un accès local et étroitement géré. Dans un environnement de télétravail, devoir accéder à ces systèmes pour pouvoir travailler pourrait entraver le travail des employés.

JP Morgan a fait l'objet de critiques au début de l'épidémie, car les traders ont été contraints d'aller au bureau parce que l'entreprise n'était pas en mesure de faire passer l'ensemble de son équipe au télétravail, ce qui a entraîné la contamination par le COVID-19 de 20 traders dans une même salle de marchés.

Les problèmes numériques de toutes ces entreprises pourront être atténués à court terme par ce qui a contribué à l'accélération du passage au Cloud Computing : la connectivité.

Qu'est-ce que cela signifie pour votre entreprise ?

Au fur et à mesure de votre retour aux bureaux, il sera important d'examiner attentivement votre Stack technique et d'élaborer une approche plus adaptée et plus souple de la connectivité Cloud.

Les entreprises qui ont été empêchées de migrer vers le Cloud en raison des coûts, investisseront probablement dans des migrations complètes, mais adaptées au Cloud. Les services de Cloud personnalisés seront les services les plus adoptés dans le futur.

Toutes les fonctionnalités de connectivité présentées dans notre guide sont proposées sur le marché aujourd'hui par de nombreux Fournisseurs d'Accès à Internet (FAI) qui adopteront une solution en utilisant certains de ces éléments, pour aider votre entreprise à traverser cette période de transition. Cela nécessitera quelques améliorations de la connectivité dans votre immeuble de bureaux, mais il n'est jamais trop tard pour régler le problème.

Que signifie tout cela pour le secteur de l'immobilier ?

Pour le secteur immobilier, COVID-19 entraînera des changements importants dans la diligence raisonnable des locataires, les exigences de connectivité et la résilience de l'infrastructure numérique pour soutenir les entreprises dans un environnement dépendant du Cloud.

Indépendamment du locataire, la priorité sera donnée aux exigences de connectivité plus complexes, en utilisant un mélange de « Edge », « Hybride » et « Cloud » Computing pour garantir que les entreprises peuvent continuer à fonctionner sans contrainte lorsque leurs employés sont en télétravail ou souhaitent accéder aux données et services de l'entreprise à distance. Il ne s'agira pas seulement de connaître les fournisseurs présents dans votre immeuble, mais aussi les services qu'ils proposent. De nombreux bâtiments ont plusieurs fournisseurs, mais aucun ne peut offrir des services plus complexes comme la fibre optique noire ou la bande passante « burstable » que nous décrivons dans le guide.

Quand les locataires commenceront à retourner à leurs bureaux ou à leurs sites satellites, un grand nombre de propriétaires seront obligés de faire des changements à leur connectivité afin de s'adapter à une main-d'œuvre décentralisée ou à un éventuel retour au télétravail. Assurez-vous de bien connaître les fournisseurs présents dans votre immeuble et les services qu'ils proposent afin de permettre à vos locataires de travailler en toute efficacité.

Téléchargez notre guide : Solutions numériques pour la continuité des affaires pendant et après le Covid-19

#ConnectivityMatters

Let’s Get Connected.

Join our email list for exclusive news, expert advice, event discount codes and more.